16 août 2017

S'entraîner à écrire pour forcer le déclic : on y va ?

On l'a vu dans mon post Devenir écrivain : peut-on s'entraîner, se lancer dans l'écriture n'est pas toujours facile. 
Mais rien n'est jamais perdu : pour forcer le déclic, débrider notre créativité, lancer l'engrenage... on peut toujours s'entraîner avec des jeux d'écriture qui assurent souvent le rôle de catalyseur !




...et puis l'engrenage, quand il est lancé... pfiouuu ;-)

L'idéal, je vous le disais, est de participer à un atelier d'écriture*.
Mais en attendant, quelques petits exercices peuvent jouer ce rôle et vous aider.

Suite à mon précédent article sur le sujet, de nombreuses personnes m'ont dit s'essayer à faire les jeux d'écriture que je proposais.
Je posterai donc de temps à autre UNE PROPOSITION D'ECRITURE que vous pourrez utiliser à votre guise.


Allez ! Il n'y a que le premier pas qui coûte ! Lancez-vous ! 😃





PROPOSITION D'ECRITURE

Ecrire avec un inducteur : Ecrire trois petits textes courts, en un temps limité. Le début de l'histoire vous est donné.
Chronométrez-vous : 7 minutes par texte. Pas plus, pas moins !

Inducteur 1 : On m'a dit que les hippopotames...
Inducteur 2 :
Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime, Tirés comme par un aimant Se retournent docilement Et que je regarde en moi-même ...
Inducteur 3 : Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux...



Bonne écriture à tous ! 😘
(et n'hésitez pas à me contacter pour me dire comment ça a marché !)




* Rappel :
Tel que je le conçois, un atelier d'écriture est un lieu collectif (même virtuel) consacré à l'écriture, qui suscite et sollicite la créativité des participants, en particulier au moyen de contraintes artistiques volontaires proposées par l'animateur. 
C'est un lieu ou les relations entre les participants, au travers de l'écriture, sont fortes, empreintes d'ouverture, de curiosité et de bienveillance. 


" Parce que la forme est contraignante, l'idée jaillit plus intense." 
Charles Baudelaire

10 commentaires:

  1. Merci Sophie pour votre agréable blog que j'ai découvert, il y a peu de temps. J'aime m'y promener, d'autant plus qu'on m'a dit que les hippopotames avaient envahi la blogosphère, apparemment ils essaient de monopoliser tous les blogs d'écriture afin de créer un recueil de textes. On les a vu il y a peu à Thoiry, alors qu'ils chapardaient des plumes de ara et de l'encre de seiche. Ils auraient, dit-on, collecté de la bouse d'éléphant qu'ils abaissent comme une pâte brisée, toute fine, toute fine, afin d'en faire un genre de papier d'une rare solidité. Je ne sais si ces allégations sont vraies, mais je me devais de vous en faire part.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Diantre ! Nous avons donc une sévère concurrence en matière d'écriture... Car les éditeurs vont s'empresser de les publier. Forcément, un hipporomancier, ça ne court pas les mares...

      Supprimer
  2. Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime,
    Tirés comme par un aimant
    Se retournent docilement
    Et que je regarde en moi-même

    J'y vois une petite souris
    qui la sérénade danse
    en s'emplissant la panse
    et célébrant la vie.

    Et voila l'explication
    des moments si doux
    que passe sur mes genoux
    ce chat plein d'attentions.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai tenté Sophie.
    Je promets, j'ai respecté les consignes. Pas une minute de plus. Pas simple pour une habituée des romans fleuve...

    Si tu trouves un petit moment... J'aimerais une vraie critique... pas juste un compliment. Je voudrais savoir ce qui va, certes, mais aussi et surtout ce qui ne va pas. Autant en termes de style que de syntaxe, etc... Okay ? ;)
    On a déjà discuté de mon envie d'écrire, mais aussi de ce qui me freine... soit le manque d'imagination pour fournir un roman qui ne soit pas basé sur l'actu ou l'histoire, et le découragement à l'idée de devoir faire des recherches documentaires sans fin de manière à fournir un travail de qualité (quand je vois le temps que je passe déjà sur des billets de blog liés à l'actu ou l'histoire... je n'ose imaginer un bouquin !)...

    " On m’a dit que les hippopotames étaient la réincarnation de grosses dames…
    Je n’aime pas la boue, je ne veux plus être grasse, mais je veux être l’absolue grâce !
    Moi, la prochaine fois, je veux fois être un chat, un sublime félin se nourrissant de mets délicats et de câlins. Un chat de maison, un chat bourgeois. Un chat choyé, un pacha.
    Moi, la prochaine fois, je veux habiter chez moi… et non plus chez mes chats ! "

    RépondreSupprimer
  4. Silence.
    Ça devait vraiment être à caguer... :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arrghh ! Où avais-je la tête ! Si je ne réponds pas tout de suite, je ne réponds pas... (linotte...)
      Mais sans langue de bois (car je sais que ça t'inquiète), j'adore ! une histoire d'hippopoDame, qui patauge dans l'homonyme, l'allitération et l'anaphore ! Sur un texte court, je t'assure que ça fait son effet !

      Supprimer
  5. Je te crois, car je sais que tu as compris qu'effectivement je suis inquiète qu'on ne fasse que me flatter.
    Et forcément, je suis ravie parce qu'auparavant, je n'ai jamais écrit une seule ligne de fiction. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, Go ! Go ! Go!
      (PS : Si tu veux t'entraîner, je possède une mine d'exercices... J'ai même été publiée sur trois recueils pédagogiques, avec ça !)

      Supprimer
    2. Je vais me pencher sur la question...

      Merci pour les réponses. :)

      Supprimer