19 janv. 2018

Faire vivre une héroïne ou un héros

Mes héroïnes, ce sont mes amies. Mes héros aussi. Certains pourraient même être mes amoureux (si.) 😉

Pour créer un personnage, je regarde autour de moi et en moi. Puis, je note scrupuleusement dans mon carnet de personnages les caractéristiques, les défauts, les qualités, les émotions... que j'ai envie de lui attribuer.
Petit à petit, un contour se précise, et je commence à le visualiser. C'est alors que je le décris physiquement.



Ma dernière héroïne, Bérénice, (Demain je me lève de bonheur - City éditions) tient un Bullet Journal, où elle se confie beaucoup : elle y compile l'ambiance du jour, ses découvertes, ses... aventures, ses sensations,  des citations, des idées de lectures ou de chansons, selon les évènements ou l'humeur du jour... bref, tout ce qui lui passe par la tête.

Voilà un extrait de son Bullet Journal : tout au long du roman, à la fin de chaque chapitre, Bérénice se livre, et permet ainsi de cerner de mieux en mieux le personnage, de s'y habituer, de s'identifier, même.




Ainsi, on voit le monde à travers les yeux de l'héroïne, et l'on peut avoir envie de se dire : "alors ça, elle aime Michel Jonasz ! Mais moi aussi... moi aussi..."  😁

Comme je le disais en préambule, nos personnages sont nos amis (ou nos ennemis, aussi, parfois), et il est primordial de s'appliquer à leur donner corps.

Bonne création !

PS : en ce moment, un petit concours pour vous faire gagner un exemplaire de Demain je me lève de bonheur est mis en place sur la page Facebook de mon éditeur : Allez-y ! 😃 (en suivant ce lien, ici)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire