20 mars 2020

Vis ma vie d'autrice confinée

Un peu avant...

Sidération !
Plus d'école, de collège, de lycée, de fac.
Mes filles ont sauté au plafond :
- Emmanuel Macron, l'idole des jeunes, de 2 à 20 ans, maman !
- Oui ma chérie. Ne mange pas tant de fromage, s'il te plaît, au cas où…

A propos de réserves, on va faire quelques courses.

illustration Emilie Angebault


Sidération !
Pénurie de PQ.
Pénurie de pâtes.
Pénurie de riz. (hihi)
Les gens s'agglutinent pour faire la queue : y a t il quelque chose qu'ils n'ont pas compris dans la notion de distanciation sociale ?

Pas d'équitation, d'escrime, rien : on se prépare… Le calme avant la tempête.
Le dimanche, on va voter en se récurant les mains au gel hydroalcoolique. On regarde les autres avec suspicion.
Pas de rideaux aux isoloirs qui n'en sont plus (isolés).
Le maire, tout rouge (j'espère que ce n'est pas la fièvre), court partout. Je n'aimerais pas être à sa place, c'est une sacrée responsabilité, tout de même.
Il fait beau, ça me donne envie d'embrasser tout le monde. Je me retiens.
Et vais me laver les mains avant de sortir du bureau de vote.

Promenade en forêt
Avec les enfants, le chien. On n'a pas l'impression que des dizaines de milliers de personnes sont mortes et qu'autant vont en mourir. L'insouciance du printemps, des premiers rayons de soleil, des oiseaux qui chantent et des abeilles qui bourdonnent joyeusement (anthropomorphisme... je sais).

Lundi soir, nouvelle allocution.
Confinement total. Dès demain. Mardi midi.
Besoin d'une attestation pour sortir, même acheter son rouleau de PQ. Sinon, amende :



J1

Sidération !
Je crois que je ne peux rien dire de plus.
Ah si : mes filles qui se croyaient en vacances découvrent la continuité pédagogique.




- Finalement, l'est pas si cool que ça, Macron, maman !
- Oui, ma chérie. Ne mange pas tant de nouilles, s'il te plaît, au cas où…


Aucun commentaire:

Publier un commentaire