28 mars 2020

Vis ma vie d'autrice confinée 7

Aujourd'hui, c'est vendredi, J11 du confinement.

Il y a deux jours, on a appris par des voies toujours un peu nébuleuses que le pic de contagiosité serait atteint ce week-end et la semaine à venir : c'est le moment idéal pour éviter les sorties, les balades du chien, les courses, les tout !

Avant-hier soir, donc, je me suis lancée dans l'aventure en m'inscrivant sur Aupré (pas de pub) - livraison afin de nous déplacer le moins possible et nous faire livrer l'essentiel.
Deux heures de connexion, inscription, remplissage virtuel de panier virtuel, remplacement de denrées (ce mot me fait toujours penser à Villeret dans La soupe aux choux) qui étaient en stock 2 minutes avant mais ne le sont plus.
Je ne dois pas être seule à avoir eu cette idée.
Recherche de créneau de livraison : pas d'ouverture de créneau avant demain soir.
Bon.
Enervée.
Bouffées de chaleur.
(joue - front - joue - front)*
Mais soit, je reviendrai demain.
Je sauvegarde mon panier : pas envie de passer à nouveau 2h dans les rangées virtuelles d'Aupré.




Le lendemain soir, nous décidons de nous offrir un petit apéritif en famille. Mais alors que je vais entamer mon jus de tomates (le gin et le tonic sont dans le panier virtuel d'Aupré), je me rappelle qu'il faut que j'aille réserver un créneau. Vite.
Je grimpe 4 à 4 les deux étages qui me mènent à mon bureau et me connecte (10 minutes - Ca rame). Créneau disponible lundi 30 mars de 8h à 9h30. Cool ! Je clique ! "Vous êtes trop nombreux en ce moment sur le site, veuillez recommencer ultérieurement. Et prenez bien soin de vous".
Merde.
- Chéri ! Les filles ! Commencez l'apéro sans moi, je vais rester un peu dans mon bureau (toute seule sous les toits) à cliquer jusqu'à ce que j'aie mon créneau.
Une heure plus tard, je clique toujours. En buvant seule mon jus que mon mari m'a apporté. Avec les trois amandes grillées qui restaient.
"Vous êtes trop nombreux en ce moment sur le site, veuillez recommencer ultérieurement. Et prenez bien soin de vous".
"Vous êtes trop nombreux en ce moment sur le site, veuillez recommencer ultérieurement. Et prenez bien soin de vous".
"Vous êtes trop nombreux en ce moment sur le site, veuillez recommencer ultérieurement. Et prenez bien soin de vous".
J'ai soudainement envie de leur CASSER LA GUEULE. Comment osent-ils nous conseiller de prendre soin de nous alors qu'ils font TOUT pour nous ENERVER et que - je le rappelle - le stress peut affaiblir les défenses immunitaires !


Et puis d'un coup, sans prévenir : "le créneau que vous avez demandé est libre, merci de valider votre panier avant de passer au paiement".
Nan !
Joie !
Salto virtuel !
Je valide, un sourire jusqu'aux joues (rouges) !
ENFIN !
Je vais pouvoir aller dîner en famille (qui m'a oubliée, depuis).

"Des denrées (Villeret) que vous avez choisies sont en rupture de stock. Veuillez vérifier votre panier"
Et Bing ! Je perds mon créneau !
C'EST PAS VRAIIIIIIIIIIIII !!!!!
("Et prenez bien soin de vous !")

Il ne sera pas dit qu'Aupré a eu ma peau, et je recommence.
Patiente.
Déterminée.
Zen (euh...)
Clique. Clique. Clique. Clique. Clique...
Clique. Clique. Cliiiiiiiiiique. Cliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiique. Ccccccllllllliiiiiiiiiiiiiqqqqquuuuueeeeeeeuuuxxxx...
.
YES ! J'ai eu le clic déterminant : LE message. Je n'y crois plus, mais je valide mon panier et là ! OUUUAAAIIISSS ! Créneau réservé, panier validé, "vous pouvez passer au paiement". Je paie, envoie mon code de sécurité reçu sur mon téléphone et... "Nous sommes désolés, votre paiement a été refusé par votre banque"...
.
.
.
.
.
Je descends les deux étages.


M'assois dans le canapé.
Sans un mot.
Sans un regard.
Pas faim.
Plus envie de rien.
Aupré m'a vaincue.
.
.
.
"Et prenez bien soin de vous, surtout".



(à suivre...)


* Voir J5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire