20 mars 2020

Vis ma vie d'autrice confinée 3

Confinement J3 (seulement...  )
Fiche d'activités en technologie à transférer au professeur. Ma fille fait son travail, complète consciencieusement, vient me déranger 25 fois parce qu'elle n'a pas tout compris, retourne terminer sa fiche, me l'apporte à scanner pour le déposer sur le casier de collecte de l'ENT (que j'ai mis trois plombes à trouver hier). J'ouvre mon scanner, dépose la fiche, appuie sur "scanner" sur mon ordi.
Rien.
Je recommence.
Rien.
Je débranche le scanner et le rebranche. Recommence.
Rien.

Je prends une grande inspiration et renvoie gentiment ma fille qui me demande de lui traduire une phrase en espagnol (j'ai fait allemand première langue et anglais en deuxième) en lui braillant que C EST PAS LE MOMENT DE ME FAIRE CHMIRRRR !

Je prends une grande inspiration.

Débranche le scanner. Le rebranche. Appuie sur le bouton.
Je vous le donne en mille ("rien", pour ceux qu'auraient pas suivi).

Je descends me faire un thé. Envoie mon autre fille balader alors qu'elle me demandait ce qu'étaient l'étendue, le 1er quartile, le 3ème quartile et l'ECC.

Finalement je me décide pour une tisane apaisante.
Remonte l'escalier le plus silencieusement possible et passe devant les chambres des filles en me baissant et retenant ma respiration.
Ca passe. Elles m'ont pas entendue.




Je monte dans mon bureau et m'apprête à désosser l'imprimante-scanner.
Ma plus jeune me crie de sa chambre qu'elle sait que je suis là et qu'elle aimerait que je l'aide au moins à faire son anglais, si je ne peux pour l'espagnol.
Je hurle que j'ai tout oublié et que les anglais sont nos pires ennemis depuis le Brexit (et la guerre de cent ans).
Ma grande ressasse qu'elle ne voit pas l'intérêt d'étudier les séries statistiques sur la taille et le poids de gens inconnus (et même connus).

Prise d'une illumination probablement due à l'association Camomille-Valériane de ma tisane, je change de port USB pour mon scanner (aucune logique dans cette procédure, mais bon).
Joie ! il se met en route et me scanne mon document.
Soulagée, je vais pour l'ouvrir afin de le vérifier avant de l'envoyer au prof : impossible de le retrouver ! Perdu dans les limbes de mon ordinateur.

Je m'envoie une grande goulée de camomille, réponds à ma grande que non je n'ai plus aucun souvenir des isotopes de l'hydrogène, à l'autre que oui, elle a raison, je suis une mère indigne, passe en revue tous les put!ù%*µ de fichiers où ma techno aurait pu se planquer, finis par le retrouver.

Je prends une grande inspiration.


Après 10 minutes de tâtonnement, je parviens à me connecter à l'ENT et cherche le casier de collecte. J'apprends par coeur (pour une prochaine fois) le tutoriel de dépôt de document, demande à ma petite d'arrêter de chanter même si le prof de musique a demandé de s'entraîner un peu parce que sinon j'ai du mal à me concentrer, et HOP ! d'un coup ! le document apparaît dans le casier !
Mais que je suis douée ! (et une rasade de camomille pour fêter ça, une !)


Ah... Le sujet du travail d'informatique à rendre, c'était "les réseaux informatiques".
Ca m'aurait arrangé que ce soit sur les scanners.

En attendant, j'espère que les magasins ne sont pas en rupture de stock de camomille-valériane.
Je vais me faire une petite réserve.

2 commentaires: